La Société historique francophone de l’Alberta

L'histoire de votre Alberta...

Ressources historiques

Les Avant-Garde

Pour la communauté franco-albertaine, la jeunesse représente l’avenir. Ainsi au fil des ans, de nombreuses associations jeunesses sont créées.

Lors d’une assemblée générale de l’ACFA tenue à Falher en avril 1932, M. Léo Belhumeur, le secrétaire-général, prend l’initiative d’inviter les jeunes à y participer. Les jeunes lui proposent alors d’avoir une organisation bien à eux. On rédige une constitution et l'Avant-Garde de Falher est fondé le 1er mai 1932. Le 6 avril de la même année, l'Avant-Garde de Donnelly débute à son tour sous le nom d'Avant-Garde Belhumeur. En 1935, trois nouveaux cercles des Avant-Garde sont créés : le Cercle Pierre Boucher, le Cercle Madeleine de Verchères et le Cercle Therien.

Le but de l'Avant-Garde est de développer chez les jeunes Canadiens-français de l'Alberta un filial attachement à l'église et un patriotisme éclairé.

Le groupe des Avant-Garde de l’ACFA, sera très actif. Par exemple, en 1834, les Avant-Garde prépare La Survivance des jeunes une publication mensuelle qui est insérée dans le journal La Survivance. Le petit journal est préparé sous la direction du père Gérard Forcade qui utilise le pseudonyme 'Gérard Le Moyne'.

En 1938, le père Lavoie remplace le père Forcade à titre de président du mouvement des Avant-Garde. On propose aussi de changer le nom du groupe à l'Avant-Garde catholique et française et de reconnaître la séparation économique de l'Avant-Garde et de L'ACFA ce qui va causer plusieurs discussions.

En 1937, lors du Deuxième congrès de la langue française qui a lieu à Québec, la délégation des Avant-Garde est le seul groupe de jeunes minoritaires présent.

En 1940, le père Breton suggère que l'on organise pour les jeunes Canadiens- français de l'Ouest un mouvement interprovincial. Le Comité permanent accepte d'en prendre l'initiative. (Le Comité permanent du deuxième congrès de la langue française devient le Comité permanent de la survivance française en Amérique chargé de porter à la connaissance des autorités religieuses et civiles les problèmes des minorités françaises. Le Comité permanent sera une force active dans l'obtention de la radio française dans l'Ouest. L'âme dirigeante du Comité est l'abbé Paul-Émile Gosselin.)

Sources consultées

  • HART, Edward John, Ambitions et réalités : la communauté francophone d’Edmonton, 1795-1935, Traduit de l’anglais par Guy Lacombe et Gratien Allaire, Edmonton : Le Salon d’histoire de la francophonie albertaine, 1981, 166 pp.
  • BEAUPRÉ, Marie Cimon, Histoire de la région Donnelly-Falher et biographies des pionniers, Edmonton : Bulletin commercial, 1979, 516 pp.
  • LEVASSEUR-OUIMET, France, (1) Saint-Joachim, la première paroisse catholique d’Edmonton : 1899-1999, Edmonton : 1999, 338 pp.
  • LA SURVIVANCE DES JEUNES (le journal ) du mai 1934
  • ASSOCIATION CANADIENNE-FRANÇAISE DE L'ALBERTA, Compte rendu des réunions de l'Éxécutif du 4 juin 1936, du 11 avril 1937, du 8 août 1937, du 2 oct 1938, du 28 avril 1940