La Société historique francophone de l’Alberta

L'histoire de votre Alberta...

Ressources historiques

L'Académie Assomption

Fondée à Nicolet en 1891, la congrégation des Soeurs de l'Assomption-de-la-Sainte-Vierge arrive en Alberta en 1899. Les religieuses vont établir le couvent de l'Assomption, un édifice de cinq étages érigé au coin de la 98e rue et de la 108e avenue. En septembre 1926, le couvent ouvre ses portes à soixante étudiantes. Dès le début, les élèves suivent le cours Lettres-Sciences de l'Université Laval tout en couvrant les matières prescrites par le ministère de l'Instruction publique de l'Alberta. Toutes les matières s'enseignent en français.

En mars 1961, on bénit l'édifice neuf qui contient seize classes, le jardin d'enfants, le laboratoire de sciences, les trois salles d'art ménager, les treize salles de musique, la salle de chant, et le gymnase-auditorium. Trois ans plus tard, on ajoute une bibliothèque, une salle familiale pour les pensionnaires, un laboratoire de langue et une résidence pour cinquante pensionnaires.

En 1964, l'Académie Assomption et la Commission des écoles séparées d'Edmonton concluent une entente pour l'intégration des années 7, 8 et 9 dans le système scolaire subventionné.

En 1965, grâce au travail de l'ACFA, l'Académie Assomption obtient le privilège d'utiliser le français comme langue d'enseignement de la 10e à la 12e année. De plus, l'ACFA rencontre la Commission des écoles séparées pour obtenir que l'Académie, tout en demeurant une institution privée, soit reconnue officiellement par les Écoles séparées comme une école spécialisée dans l'enseignement du français. Ce qui veut dire que d'une part la Commission scolaire paierait les professeurs et louerait les locaux de l'Académie, et que d'autre part, les élèves d'Edmonton qui fréquentent l'Académie seraient acceptés gratuitement. On espère établir une entente semblable pour le Collège Saint-Jean. Malheureusement le ministre de l'Éducation est tombé malade et la session parlementaire a pris fin avant que la demande puisse être étudiée.

Dans son rapport aux membres de l'Assemblée générale annuelle de l'ACFA, le père A. Lacerte rapporte qu'au cours de son assemblée du 15 mai 1967, la Commission scolaire séparée d'Edmonton décidera probablement que les élèves de la 10e à la 12e année qui désirent apprendre le français pourront aller gratuitement au Collège Saint-Jean et à l'Académie Assoption, tout comme cela se fait actuellement pour les 8e et 9e année.

En 1970, la Commission scolaire catholique d'Edmonton décide de construire une école secondaire bilingue qui regroupe les 191 élèves du secondaire au Collège Saint-Jean et les étudiantes de l'Académie Assomption. La nouvelle école vient s'ajouter à la liste des 27 écoles bilingues fréquentées par 5 214 élèves francophones en 1971.

La nouvelle école sera nommée l'École J.H.-Picard en l'honneur d'un ancien membre de la Commission des écoles séparées de Saint-Joachim fondé en 1889 et qui fusionne en 1913 avec le district No 12 de Strathcona (fondé en 1894) et le district No 19 d'Edmonton-Nord (fondé en 1911). Les trois districts ont alors pris le nom de District No 7 des Écoles séparées catholiques d'Edmonton et J.H. Picard en est devenu le premier président, poste qu'il occupe neuf ans.

En 1972, les Soeurs de l'Assomption-de-la-Sainte-Vierge viennent habiter dans le quartier francophone à Edmonton. Depuis 1986, la plupart des soeurs sont réunies à la Résidence Assomption, près de la Cité francophone. Depuis 2013, les religieuses ont quitté la Résidence Assomption et plusieurs d'entre elles sont retournées à la Maison mère.

Sources consultées

  • ASSOCIATION CANADIENNE-FRANÇAISE DE L'ALBERTA, Compte rendu des réunions du Conseil général du 30 avril 1965, du 7 mai 1966 et du 28 janvier, 1967
  • ASSOCIATION CANADIENNE-FRANÇAISE DE L'ALBERTA, Almanach franco-albertain, Edmonton : 1967 p. 35-43
  • ASSOCIATION CANADIENNE-FRANÇAISE DE L'ALBERTA, Compte rendu de l'Assemblée générale annuelle du 6 mai 1967
  • LEVASSEUR-OUIMET, France, Regards, paroles et gestes - En souvenir du 20e anniversaire de la Faculté Saint-Jean, Edmonton : 1997, p.37
  • LEVASSEUR-OUIMET, France, Saint-Joachim, la première paroisse catholique d'Edmonton: 1899-1999, Edmonton: 1999 , pp. 150, 244
  • LEVASSEUR-OUIMET, France, Un quartier se raconte, Un aperçu historique du quartier francophone d'Edmonton, Pamphlet historique préparé pour la Fête franco-albertaine 2001, Edmonton: 2001
  • LEVASSEUR-OUIMET, France, D'année en année de 1659 à 2000, Edmonton : Institut du patrimoine de la Faculté Saint-Jean 2003, pp. 191-192, 281, 286, 291, 318.