La Société historique francophone de l’Alberta

L'histoire de votre Alberta...

Ressources historiques

Jean Patoine

Le pere Jean PatoineEn 1939, après son ordination sacerdotale à Richelieu, le père Jean Patoine o.m.i. est envoyé à la paroisse Saint-Joachim d'Edmonton. De 1942 à 1944, il est supérieur du Juniorat Saint-Jean. Tour à tour, il sera vicaire et curé de Saint-Joachim (1944-1953), fondateur de la paroisse Sainte-Anne d'Edmonton (1952), directeur et rédacteur de La Survivance (1953-1972) directeur-général de l'ACFA (1953-1972), secrétaire de Radio-Edmonton Ltée, de l'Association des éducateurs bilingues de l'Alberta, du Service d'animation sociale, membre du Conseil de la vie française en Amérique, de l'Association France-Canada, le représentant des Franco-Albertains sur le Comité permanent de la survivance française en Amérique, co-fondateur du Club Richelieu (1972) etc.

Il suffit de quelques exemples pour souligner la variété des projets auxquels le père Patoine a consacré ses énergies au fil des ans. Par exemple, en 1940, le père Patoine organise un cercle d'études pour les normaliens et normaliennes catholiques de langue française. Ce groupe est connu en 1944 sous le titre de Société d'enseignement postscolaire. Parmi les projets organisés il y a les lundis littéraires, les conférences à la radio et les cours de français pour adultes. En 1946, il fonde un jardin d'enfance dans la paroisse Saint-Joachim. Les Soeurs de l'Assomption en acceptent la direction. En 1957, à l'occasion du 10e anniversaire de l'ACELF le congrès a lieu à Edmonton. C'est Jean Patoine qui en assure l'organisation. Le congrès a lieu dans les édifices de la U of A qui a gracieusement offert son campus. En 1960, le projet d'une Fédération canadienne-française dans les Prairies est lancé. La fédération est fondée l'année suivante et Jean Patoine est nommé secrétaire-trésorier.

Hospitalisé à Montréal, le père Patoine est décédé le 25 septembre 1972 à l'âge de 61 ans. Partout au Canada, on souligne sa mort : La Presse et Le Devoir de Montréal, les grands journaux de l'Alberta, M. Gérard Pelletier, les associations canadiennes-françaises du Canada...

Louis Desrochers dira de lui que la francophonie canadienne était sa paroisse.

Sources consultées et à consulter :

  • ACFA, Procès-verbal des réunions de l'Exécutif du 8 août 1937; du 11 décembre 1939; du 5 novembre 1944; du 28 octobre 1960; du 26 mai 1961
  • DROUIN, Éméric, o.m.i The Beginnings and Development of the Catholic Church in the Edmonton Area and the Contributions of Oblate Fathers and Brothers, Edmonton: 1981, p. 42.
  • LACOMBE, Guy, Capsules d'histoire de l'Alberta, Edmonton: 1993, p.11
  • LA SURVIVANCE, le 28 avril 1937; le 16 septembre 1953, p. 4; le 15 mai 1957, p. 3; le 23 novembre 1960;
  • LE FRANCO-ALBERTAIN, le 13 septembre 1972, le 27 septembre 1972 le 4 octobre 1972, le 4 avril 1973 le 18 avril 1973, le 28 novembre 1973, le 15 février 1978 .
  • LEVASSEUR-OUIMET, F., L'Association canadienne-française de l'Alberta, de 1955-1961, Edmonton : 1996, pp. 23, 253-54, 249-250.
  • LEVASSEUR-OUIMET, F., Saint-Joachim, la première paroisse catholique d'Edmonton 1899 1999, Edmonton : 1999, pp. 36, 203, 224, 225, 226.