La Société historique francophone de l’Alberta

L'histoire de votre Alberta...

Ressources historiques

Jean Léon Côté

Jean-Leon CotePendant sa longue carrière, Jean Léon Côté sera tour à tour arpenteur, ingénieur civil, député, secrétaire provincial et sénateur. En 1907, Jean Léon épouse Cécile Gagnon, fille de Gustave Gagnon, maître de chapelle à la Basilique de Québec et nièce d'Ernest Gagnon très connu dans le monde musical au Canada. Cinq fils sont nés de cette union: Jean, Paul, Ernest, Pierre et Jacques.

En 1909, Jean Léon est élu député libéral à l'Assemblée législative de l'Alberta pour le comté d'Athabasca. À l'élection suivante, il se présente dans le comté de Grouard où il sert à titre de député jusqu'à sa nomination de sénateur en 1923. En 1918-1919, le premier ministre de l'Alberta, M. Stewart, l'invite à se joindre au gouvernement à titre de secrétaire provincial. Il remplace Wilfrid Gariépy qui est retourné à Trois-Rivières où il sera élu député fédéral. M. J.L. Côté est nommé commissaire-adjoint du Canada à l'exposition internationale de Bruxelles qui a lieu en 1910.

En 1912. Jean Léon Côté réussit à intéresser le gouvernement provincial et le gouvernement fédéral au grand projet des sables bitumineux de Fort McMurray. En 1919, il fonde le Conseil de recherche scientifique et industriel de l'Alberta.

Jean Léon Côté est décédé le 25 septembre 1924. Le village de Jean-Côté dans la région de la Rivière-la-Paix porte son nom.









Sources consultées et à consulter :

  • ACFA, Almanach franco-albertain, Edmonton, 1965, p. 63.
  • COURIER DE L'OUEST, Vol V. No 7, novembre, 1909.
  • TROTTIER, ALICE, A., MUNRO, JK., ALLAIRE G., Aspects du passé franco-albertain : témoignages et études, Salon d'histoire de la francophonie albertaine, Edmonton; 1980 pp.11-12, 14.
  • HART, Edward John, Ambitions et réalités : la communauté francophone d'Edmonton, 1795-1935, Traduit de l'anglais par Guy Lacombe et Gratien Allaire, Edmonton : Le Salon d'histoire de la francophonie albertaine, 1981, pp.75, 104, 118, 126, 129, 128, 132 .
  • LACOMBE, Guy, Capsules d'histoire de l'Alberta, Edmonton: 1993, p. 22.
  • LEVASSEUR-OUIMET, F., Saint-Joachim, la première paroisse catholique d'Edmonton 1899 1999, Edmonton : 1999, pp.97, 138.